Chauffe-eau

Le chauffe-eau est un dispositif indispensable à toute habitation. Destiné à produire de l’eau chaude sanitaire rapidement, son utilisation représente près d’un cinquième de nos dépenses en termes d’énergie.

Dans le cas où vous devez remplacer le vôtre, il est important de faire le point sur vos besoins et de considérer un certain nombre de critères afin de choisir le modèle qui vous conviendra le mieux. Cela pourrait également vous permettre de faire des économies d’énergie et d’alléger ainsi vos factures.

Actuellement, il existe sur le marché quatre types de chauffe-eau aux technologies, installations et prix différents.

Afin de vous aider à bien faire votre choix, voyons de plus près leurs spécificités.

Prix d’un chauffe-eau par types

Type Prix (Installation comprise)
Chauffe-eau électrique 300 €
Chauffe-eau gaz 500 € à 700 €
Chauffe-eau thermodynamique 2500 €
Chauffe-eau solaire 3500 €

⇒ COMPARER DES DEVIS GRATUITEMENT

Le chauffe-eau électrique

Un équipement simple et adaptable

Aussi appelé cumulus électrique, il existe deux modèles aux fonctionnements distincts : instantané ou à accumulation.

Le premier est adapté aux petites consommations puisqu’il chauffe l’eau à la demande. Il ne comporte donc pas de cuve à l’inverse du second qui y conserve l’eau et la maintient à une certaine température.

Ses capacités de stockage vont de 15 à 300 litres, et il peut être orienté horizontalement ou verticalement, selon l’emplacement qui lui sera dédié. C’est le choix que nous préconisons pour équiper une petite surface.

Enfin, ce type de chauffe-eau ne nécessite pas d’entretien particulier, et son installation est très facile : elle nécessite un simple branchement électrique. Vous pourrez ainsi régler le dispositif afin de profiter des heures creuses. Un chauffe-eau électrique est accessible autour de 300 euros (installation comprise).

Les élements à ne pas négliger

La dureté de l’eau favorise l’accumulation du tartre, ce qui peut sérieusement endommager la cuve, et en réduire ainsi la longévité. D’autre part, ce désagrément entraîne irrémédiablement une augmentation de la consommation électrique, et donc du montant de votre facture.

Pour parer à ce problème, deux précautions doivent être observées :

  • Veiller à ce que la cuve soit thermiquement isolée.
  • Vous assurer que la résistance soit protégée.Voici les deux types de résistance qui comportent une protection:
    • La résistance blindée, ou thermoplongeur : elle est adaptée si l’eau qui vous est desservie est douce (donc peu calcaire). En contact direct avec l’eau, ce dispositif est conçu pour en supporter l’oxydation, et ainsi préserver l’ensemble du système. Il est nécessaire de renouveler la résistance tous les 3 ans en moyenne, pour moins d’une centaine d’euros.
    • La résistance stéatite : celle-ci n’entre pas en contact direct avec l’eau ; elle est armée contre le calcaire grâce à sa protection en acier. Il s’agit donc d’un dispositif parfaitement adapté en cas de dureté élevée de l’eau. Son remplacement est facile car il ne nécessite pas de vidanger la cuve.

Le chauffe-eau gaz

Un système économique

S’il coûte plus cher à l’achat qu’un chauffe-eau électrique (comptez entre 500 et 700 euros installation comprise), le chauffe-eau gaz reste tout de même un choix intéressant. Il est en effet gagnant en termes de consommation d’énergie, le gaz étant moins onéreux que l’électricité. En revanche, son utilisation ne conviendra qu’à faible consommation d’eau, sa capacité maximum étant de 50 litres. En ce qui concerne l’entretien, il faudra obligatoirement le faire vérifier une fois par an.

Configuration et modalités d’installation

Comme pour le chauffe-eau électrique, il existe des modèles à chauffage instantané et d’autres à accumulation. Ce critère se décide en fonction de l’espace dont vous disposez et de votre consommation d’eau.

L’installation de ce type de chauffe-eau requiert par conséquent un raccordement au gaz. Il doit être placé non loin d’un point de puisage et comporter un système d’évacuation des gaz brûlés.

Afin de faire le point sur votre situation, n’hésitez pas à faire appel à une entreprise qui établira avec vous un devis gratuit et sans engagement.

⇒ OBTENEZ JUSQU’À 5 DEVIS GRATUITEMENT & SANS ENGAGEMENT !

Le chauffe-eau thermodynamique

Un dispositif novateur

Basée sur le principe de l’aérothermie, cette technologie se sert d’une pompe à chaleur pour convertir l’air ambiant en gaz, qui sera utilisé afin de chauffer l’eau de la cuve. Un de ses avantages est l’importante économie d’énergie qu’il permet de réaliser : le montant de la facture se voit en effet divisé par deux par rapport à un système électrique.

Des conditions d’installation précises

Répondant aux critères de la réglementation thermique, cet équipement est intéressant pour les propriétaires de maisons neuves. Mais quelques contraintes sont à respecter au niveau de son installation. En effet, il ne doit pas être placé au sein de votre habitation mais dans un local (tel qu’une buanderie ou une cave) dans lequel la température doit toujours dépasser les 5°C.

Un chauffe-eau thermodynamique est onéreux (près de 2500 euros), mais étant considéré comme un système à énergie renouvelable, vous pourrez bénéficier d’un crédit d’impôts. Il n’y a par ailleurs aucun entretien particulier à prévoir.

Le chauffe-eau solaire

Un modèle aux multiples avantages

Ce système capte la chaleur des rayons du soleil et en utilise l’énergie afin chauffer le ballon d’eau. S’il offre l’indépendance énergétique, il représente sans conteste une solution écologique et très économique, en réduisant de trois-quarts le montant de votre facture. Ce dispositif n’est en revanche pas destiné à tous ; son efficacité dépend du taux d’ensoleillement auquel est exposé votre maison. Les régions du Sud de la France sont donc particulièrement favorables au succès de ce type d’équipement.

Installation et budget

Il existe trois manières d’installer les panneaux solaires :

  • La pose sur-toiture : les panneaux sont fixés sur une structure adaptée à la charpente et aux toiles de votre toit.
  • La pose en-toiture : les panneaux sont intégrés à la toiture à la place des tuiles qui sont retirées.
  • La pose en toit-terrasse : les panneaux sont fixés sur une structure dont la particularité est de s’orienter suivant les mouvements du soleil.

Il faut compter en moyenne 3500 euros pour acquérir l’ensemble du dispositif, pose incluse. Si le prix est élevé, sachez que sa compatibilité vous permet de bénéficier d’aides financières.

Au niveau de l’entretien, il faudra procéder régulièrement au nettoyage des panneaux solaires, et s’assurer que le liquide coloporteur est à bonne pression.

Conclusion

En conclusion, le choix d’un chauffe-eau dépend de nombreux facteurs. Le futur emplacement de l’appareil, la surface dont vous disposez, le niveau de votre consommation et la dureté de l’eau sont autant de critères à prendre en compte avant de vous lancer. Les technologies détaillées comportent des avantages comme des inconvénients, soulevant les questions du coût à l’achat mais aussi de l’entretien et des difficultés d’installation qui peuvent se présenter.

Penser à moyen terme peut être judicieux car si certains systèmes requièrent un fort investissement, il n’en sont pas moins l’occasion de faire d’importantes économies à l’avenir.