Isolation acoustique : Informations, prix et matériaux

L’isolation phonique de votre habitation vous permet d’améliorer votre confort de vie, et par la même occasion, réduit considérablement votre facture d’énergie.

Toutefois, il est important de savoir que les techniques et les matériaux à appliquer varient en fonction de la construction, du type de surface à isoler (cloisons, fenêtres, mur, plafond ou sol) et de la cause de la nuisance sonore. Il existe un grand nombre de matériaux isolants qui se distinguent par leurs caractéristiques, mais aussi et notamment par leur prix.

Prix de l’isolation acoustique : tableau récapitulatif

Type d’isolation Prix m² (pose comprise)
Des murs 20 à 50 €
Des fenêtres 100 à 300 €
Du plafond 20 à 80 €

  ► OBTENEZ UN DIAGNOSTIC GRATUITEMENT & SANS ENGAGEMENT

Calculer le niveau d’atténuation acoustique idéal

ecouter acoustique

On mesure le niveau sonore sur une échelle comprise entre 10 à 130 dB (décibels). L’indice d’affaiblissement phonique va alors définir les performances acoustiques de votre habitation sachant que les décibels ne s’adjoignent pas : en réalité, une atténuation de 3 dB équivaut à une division par 2 de la pression phonique. Comme l’oreille humaine n’est pas neutre, pour entendre 3 fois moins de bruit, il faut baisser la pression acoustique à 10 dB au moins.

Pour les bruits extérieurs qui sont perçus à l’intérieur de la maison, la réglementation phonique exige de ne pas dépasser un niveau sonore de 35 dB en journée et 30 dB la nuit. Pour un niveau sonore extérieur de 65 dB et un niveau sonore en interne visé à 30 dB, l’atténuation acoustique minimum doit être de : 65 dB – 30 dB = 35 dB.

Afin d’augmenter le confort intérieur, il faut prévoir 5 dB supplémentaires, soit une isolation phonique de 40 dB. Votre isolant phonique doit disposer de performances d’atténuation phonique de 40 dB pour que le niveau sonore intérieur soit inférieur à 20 dB. Il faut considérer les différences de résultat de performance du produit qui est évalué en laboratoire (mesure certifiée par des laboratoires agréés ou faisant autorité) et des résultats obtenus sur le chantier après la pose (mesures in situ).

À noter que : un acousticien, professionnel de l’isolant acoustique, peut réaliser un diagnostic précis et complet du niveau sonore de votre maison afin de déceler les sources de bruit et les solutions d’isolation les mieux adaptées.

Les indices des matériaux

Les propriétés isolantes des matériaux de construction et d’isolation s’expriment par des indices de performance en dB. Ces indices déterminent la capacité des éléments de construction à diminuer les sons :

  • Pour les bruits qui se propagent par voie aérienne, l’indice d’affaiblissement phonique Rw est exprimé en dB. Il s’agit ici de la circulation automobile à proximité de votre habitation, de la musique venant du voisin, etc. Plus le Rw est important, meilleure sera la performance d’affaiblissement du matériau ;
  • Quant aux bruits qui se répandent par voie solidienne (bruits d’impacts ou de chocs), l’indice d’efficacité Δ Lw est exprimé en dB ;
  • En termes de correction acoustique, on se réfère au pouvoir absorbant du matériau.

Choisir son matériau de structure

Avec des parois simples, il faut opter pour un matériau dense : c’est le « système masse ». À titre d’exemple : l’affaiblissement pour une épaisseur de béton plein de 16 cm est de 60 dB, tandis que celui d’une brique creuse de 20 cm équivaut à 52 dB.

Les parois doubles représentent le « système masse-ressort-masse ». C’est la première rigide qui reçoit les ondes sonores. Le matériau ressort est un isolant souple placé entre les 2 parois ; il absorbe le reste de bruit. La deuxième paroi rigide réfléchit une partie vers l’isolant souple.

Les différents matériaux de structure peuvent avoir des impacts dans l’atténuation du bruit :

  • Le béton cellulaire : est utilisé pour un mur ou sur une cloison. Sa performance en affaiblissement dépasse celle de la brique ;
  • La brique : dans un système masse, elle est associée à la brique monomur, alors que dans le système masse-ressort-masse, on s’en sert avec une double cloison séparée d’un isolant ;
  • Le parpaing : ses valeurs d’affaiblissement phonique sont légèrement supérieures à celles du béton cellulaire et de la brique ;
  • Les plaques de plâtres : idéales en doublage de mur de parpaing ou pour bâtir des cloisons. Elles ont besoin d’un isolant pour disposer d’une meilleure performance acoustique ;
  • Les briques chaux-chanvre : elles peuvent cloisonner les espaces et les murs de la maison. Leurs indices d’affaiblissement dépassent ceux du béton cellulaire et de la brique.

  ► OBTENEZ JUSQU’À 5 DEVIS GRATUITEMENT & SANS ENGAGEMENT

Isolation acoustique du plafond

Si les bruits de pas de votre voisin d’en haut vous incommodent, l’isolation de votre plafond est une solution efficace. Vous pouvez en même temps penser à votre isolation thermique. Avant de contacter un acousticien, vous pourriez en discuter avec lui. Il pourra ainsi quitter ses mauvaises habitudes comme mettre ses chaussures dans l’appartement ou bouger les meubles à longueur de journée.

Il est préférable donc d’isoler le plafond en le doublant. Un plafond suspendu est en principe appliqué. On visse les plaques de plâtre sur l’ossature métallique. Celle-ci est fixée sur des suspentes phoniques anti-vibratiles. Les panneaux isolants tels que la laine de chanvre (à forte densité) sont installés dans l’ossature métallique.

Les tarifs d’isolation acoustique plafond qui incluent les matériaux et la main-d’œuvre peuvent avoisiner les 20 à 80 € par m2.

Isolation phonique des murs

Un mur insonorisant peut limiter les nuisances sonores de l’intérieur et de l’extérieur.

Le doublage de mur permet de diminuer les bruits aériens venant d’un autre endroit de la maison.

Le doublage de mur à l’aide d’une ossature

Cette opération est appelée contre-cloison, elle consiste à placer une ossature métallique ou en bois sur le mur en place. On pose ensuite un isolant souple en panneau comme la ouate de cellulose, par exemple. Cet isolant ne doit pas être compacté pour assurer un meilleur confort acoustique.

Il existe également des panneaux prêts à venir coller directement sur le mur. Ils comportent une plaque de plâtre et un isolant comme la laine de verre. Pour que ces matériaux adhèrent parfaitement, il faut que le mur soit propre et homogène.

Le tarif de pose d’une isolation phonique mur ou cloison est compris entre 20 à 50 €/m2. Cela inclut les matériaux et la main-d’œuvre.

Isolation acoustique des fenêtres

Si des bruits venant de l’extérieur de votre maison vous empêchent de vivre confortablement, remplacer vos fenêtres peut être une solution envisageable. Plusieurs manières sont possibles pour y parvenir. Néanmoins, elles dépendent surtout de votre budget et des travaux réalisables.

Pour ceux qui manquent de budget, mais qui ont déjà des fenêtres double vitrage, vérifiez d’abord les joints. S’ils sont bien étanches, cela peut vous faire gagner 5 dB. Privilégiez les joints en silicone aux dépens des joints en mousse.

Si vos fenêtres sont dans un mauvais état, il faut les remplacer. Ainsi, vous gagnerez en confort thermique et phonique. Il est bon de savoir que les performances thermiques et phoniques ne sont pas reliées. Le triple vitrage est plus performant au niveau thermique que le double vitrage. En revanche, il est lésé sur le plan acoustique.

Petite astuce : changer votre fenêtre par du double vitrage en conservant son dormant. Les épaisseurs des vitres doivent différer pour éviter le phénomène de résonance (le 10/10/4 est un bon compromis).

Si votre maison est fortement exposée au bruit, il faudra alors se tourner vers un double vitrage à très haute performance (dissymétrique avec 2 vitres aux épaisseurs feuilletées ou différentes).

Pour de meilleurs résultats acoustiques, il est recommandé de placer une double fenêtre avec un espace de 15 cm au moins avec la fenêtre actuelle. Attention, cette installation doit être conforme aux normes pour la ventilation de votre logement. D’où la nécessité de recourir à un professionnel.

Le tarif du double vitrage acoustique peut atteindre les 100 à 300 €/m2 avec la main d’œuvre et les matériaux requis.

  ► UN DIAGNOSTIC GRATUIT

Bien choisir son isolant phonique

Isolation des murs

Plusieurs matériaux sont efficaces pour insonoriser le bruit. Une petite question s’impose : est-il possible de corriger en même temps les problèmes de nuisances sonores et l’inconfort thermique ? Et oui, certains matériaux sont performants dans les deux cas. Toutefois, il n’est pas toujours sage de réfléchir dans ce sens-là, car l’application et les matériaux utilisés ne sont pas identiques.

Voici les matériaux les plus répandus pour l’isolation phonique :

La laine de verre

Bien que ce matériau soit plébiscité pour l’isolation thermique, il s’adapte parfaitement bien à une isolation phonique. Grâce à sa grande masse, il absorbe beaucoup de bruit venant des toitures. La laine de verre est à conseiller par rapport aux plaques isolantes rigides. Elle peut être appliquée aux plafonds, aux murs et aux sols.

En principe, elle est fournie en des panneaux isolants semi-rigides pour faciliter leur pose.

Polyéthylène

Le polyéthylène est idéal pour isoler les sols. C’est un matériau synthétique qui est apprécié pour son prix relativement bon marché. Qui plus est, il ne craint pas les températures très basses et hautes et est entièrement hydrofuge.

À part le polyéthylène et la laine de verre, plusieurs matériaux tels que le liège, la fibre de bois, la laine de roche, la paille, la ouate de cellulose, la laine de mouton, etc. sont disponibles. Il faut les choisir en fonction de l’espace à isoler, du budget et de l’espace disponible.

Conclusion

Si vous avez l’intention d’augmenter votre confort phonique, il faut avant toute chose identifier d’où viennent les bruits et mettre en place les mesures correctrices qui s’imposent. Une étude diagnostique est judicieuse. Elle est perpétrée par des professionnels sensibilisés dotés d’un savoir-faire exceptionnel. Cela est le gage d’un projet d’isolation phonique réussi !