Pompe à chaleur air-air : prix, fonctionnement et prime

pompe à chaleur air-air

La pompe à chaleur air-air est un ingénieux dispositif qui utilise les calories de l’air afin de chauffer d’une manière efficace l’ensemble des pièces d’un logement. Comme les calories de l’air sont une énergie entièrement gratuite et illimitée, cette solution de chauffage s’annonce très avantageuse en termes de coût. Diverses études ont démontré que la pompe à chaleur air-air permet de diviser par trois la facture énergétique.

Si vous envisagez de faire poser une pompe à chaleur air-air dans votre habitation, nous dévoilons dans ce dossier complet tout ce dont vous avez besoin de savoir concernant le prix en Belgique, le fonctionnement et les primes inhérentes à ce système de chauffage.

Quel prix pour une pompe à chaleur air-air en Belgique ?

Le prix de départ pour une pompe à chaleur air air en Belgique est de 2500€ si elle est composée d’une unité intérieure.

Ce prix correspond à une unité au mur dans une pièce de vie dont les dimensions sont moyennes.

Bien entendu, si vous envisagez d’installer plusieurs unités intérieures, ce qui impliquera plus de puissance, les prix vont monter en conséquence.

Pour une habitation qui vient tout juste d’être achevée, les besoins seront faibles, aussi, il faut prévoir de 5000 à 8000 € TTC pour l’achat et l’installation de la pompe à chaleur air-air. Dans le neuf, ce système de chauffage est une solution qui est très accessible.

Pour ce qui est de la rénovation, le coût d’achat et d’installation se situe plutôt entre 7000 et 10000 € TTC. Dans ce cas de figure, l’installation de la PAC air-air n’est pas éligible aux aides publiques. Cependant, les candidats peuvent tout de même espérer obtenir une prime privée d’un montant maximal de 1000 € dépendamment de vos revenus.

Réjouissez-vous, car le prix de l’installation d’une pompe à chaleur air-air est assez bas en comparaison aux autres catégories de pompes à chaleur. La raison en est simple : la pompe à chaleur air-air n’a pas besoin de travaux d’excavation. Néanmoins, si vous désirez acquérir une pompe à chaleur air-air, il faudra garder à l’esprit que son prix va dépendre de nombreux facteurs, tels que la puissance générale de l’installation, le mode de fonctionnement, la configuration du dispositif (s’agit-il d’un PAC air-air pour sol, mur ou plafond) ainsi que le nombre d’unités intérieures et extérieures.

✓ Je demande des devis gratuits

Comment fonctionne une pompe à chaleur air-air ?

Le fonctionnement de la pompe à chaleur air-air est très simple à comprendre.

Cet appareil de chauffage se compose d’une unité extérieure qui est reliée avec une ou plusieurs unités intérieures par une gaine flexible.

  • L’unité extérieure : cet élément du dispositif a pour mission d’aspirer et de chauffer l’air extérieur. Cette unité peut être posée sur le sol, le mur ou une toiture plate.
  • L’unité intérieure : cet élément a pour mission d’expulser l’air chaud ou froid (si la PAC air-air est réversible) dans une habitation.

La pompe à chaleur air-air fonctionne de la même manière qu’un réfrigérateur ou un climatiseur. Ce double usage en fait l’équipement parfait pour réduire d’une façon drastique votre consommation énergétique.

À dire vrai, la PAC aérothermie fonctionne comme le frigo, mais dans le sens inverse. Si le réfrigérateur se vide de sa chaleur afin de la rejeter à l’extérieur, la PAC air-air utilise la chaleur de l’extérieur pour l’injecter à l’intérieur. Sachez que cet appareil peut chauffer même si la température extérieure est négative. Bien qu’il fasse froid, il y a toujours des calories à capturer dans l’air.

Cependant, la PAC aura besoin d’un minimum d’électricité pour fonctionner. Selon son mode de fonctionnement, la PAC peut faire preuve d’efficacité jusqu’à – 10 °C ou – 20°C. En dessous de ces températures, l’utilisation d’un chauffage d’appoint est vivement conseillée.

Notez que la PAC aérothermie peut être utilisée comme un climatiseur en été. Pour ce faire, il suffit d’inverser le mécanisme au moyen d’une commande. Après cela, la PAC air-air va se mettre à fonctionner exactement comme le réfrigérateur. L’air chaud de l’intérieur est évacué et remplacé par de l’air frais.

Comment choisir une pompe à chaleur air-air ?

Si votre habitation n’est pas équipée d’un chauffage ou si vous vous chauffez exclusivement à l’électricité, la pompe à chaleur air-air est une solution intéressante à envisager si votre objectif premier est de vous chauffer correctement à moindre coût.

Pour obtenir le dispositif qui répond le mieux à vos besoins, voici les critères de choix que vous devez tenir en compte :

Le COP ou coefficient de performance

Le COP est le rapport entre la puissance électrique consommée par le compresseur et la puissance calorifique qui est restituée par l’appareil. Pour une PAC aérothermie, le COP est généralement compris entre 3 et 4. Mais que cela signifie-t-il exactement ? En fait, un PAC air-air d’un COP de 3 kWh restitue 3 kW pour 1 kW consommé. Le principe est le suivant : plus le COP est élevé, plus l’appareil est performant.

Il faut préciser que ce COP est toujours à considérer de pair avec la température de l’air dans lequel la PAC puise de la chaleur. Un COP de 3 chaud à + 8°C signifie que la PAC aérothermie restitue 3 kW pour 1kW consommé. En ce sens, le COP va diminuer à mesure que la température descend.

La puissance calorifique

La puissance calorifique, exprimée en kW, mesure la capacité de la pompe à chaleur air-air à produire de la chaleur. Pour connaître l’ampleur de cette puissance calorifique, les données à prendre en compte sont le volume de l’habitation (en m³), le coefficient de construction (1.6 pour une maison mal isolée et 0.75 pour une maison bien isolée) et la différence entre la température souhaitée et la température de référence.

Pour obtenir la puissance calorifique souhaitable, il faut multiplier les valeurs de ces trois données. Pour une PAC aérothermie, la puissance calorifique adéquate est comprise entre 5 et 20 kW.

Ce critère est très important dans la mesure où il va garantir les économies d’énergie. En effet, une pompe à chaleur air-air surdimensionnée est non seulement chère à l’achat, mais sa production de chaleur va être médiocre. Un dispositif inadapté à votre maison va entraîner une dépense énergétique supplémentaire qui est liée aux cycles fréquents de marche et d’arrêt. Ce genre de PAC va s’user très rapidement. Si à l’inverse votre PAC air-air est sous-dimensionnée, celle-ci ne va pas produire assez de chaleur et vous contraindra à utiliser un chauffage d’appoint.

La fonction réversible

La pompe à chaleur air-air qui possède une fonction réversible fait également office de climatiseur. Vous pouvez la programmer pour rafraichir la maison en été.

La technologie Inverter

Cette technologie permet de solliciter d’une façon continue le compresseur de la PAC aérothermie pour qu’elle puisse mieux réguler sa production de chaleur. De cette façon, la consommation électrique est réduite pour un confort thermique amélioré avec une température plus constante à l’intérieur. La fonction Inverter optimise également la durée de vie de l’installation sans pour autant augmenter son prix d’achat.

Les différents types de PAC aérothermie

Vous aurez le choix entre deux catégories de PAC aérothermie, entre autres la PAC air-air à éléments séparés et la PAC air-air monobloc.

  • La PAC air-air avec éléments séparés ou bibloc : comme évoqué un peu plus tôt, cette PAC se compose d’une unité extérieure et d’une ou plusieurs unités intérieures. Pouvant être monosplit (une seule unité) ou multisplit (plusieurs unités), cette catégorie de PAC est moins impactante en termes d’esthétique. Néanmoins, l’installation peut être bruyante et contraignante.
  • La PAC air-air monobloc : l’unité extérieure et l’unité intérieure sont regroupées au sein d’un même module. Généralement installée dans les combles, la PAC air-air monobloc distribue l’air chaud via un réseau de gaines. Ce modèle est performant certes, mais il est rare qu’il intègre une fonction climatiseur ou une technologie Inverter.

Le rendement d’une pompe à chaleur air-air

La question est maintenant de savoir si la PAC aérothermie est rentable ou pas. Pour apprécier si une pompe à chaleur air-air est rentable, une comparaison avec les autres types de PAC s’avère nécessaire. Comme vous pouvez vous en douter, la performance varie d’un produit à un autre.

Pour rappel, la pompe à chaleur air-air capture les calories présentes dans l’air avant de les injecter dans votre intérieur via le circuit de chauffage central. Son installation coûte entre 2500 € et 10000 €. Si on devait comparer ce dispositif à un convecteur classique utilisé seul, vous devez économiser jusqu’à 35 % à 45 % sur votre facture énergétique.

Tout comme la pompe à chaleur air-air, la PAC air-eau capte les calories de l’extérieur pour ensuite les injecter dans une habitation. Le plus de ce dispositif est qu’il permet également de produire de l’eau. Pour un PAC air-eau avec chauffage seul, le coût d’achat et d’installation est compris entre 8000 € et 16000 €. Si la production d’eau chaude sanitaire est en sus, le prix varie de 10000 € à 18000 €.

La catégorie de PAC géothermique utilise la chaleur du sol pour chauffer un fluide caloporteur qui serpente dans un circuit de chauffage. Comme cette installation est compliquée à réaliser, elle est plus coûteuse. En effet, il faut compter entre 20000 € et 40000 € pour mener à bien un tel projet de chauffage.

✓ Demander des devis gratuits et sans engagement

Les avantages et inconvénients d’une pompe à chaleur air-air

La pompe à chaleur air-air est un dispositif avantageux en de nombreux points. Voici une liste qui récapitule les avantages et les inconvénients de ce système de chauffage :

Les avantages

  • La PAC aérothermie est rapide et facile à mettre en œuvre. Elle peut être associée à un autre chauffage, notamment un convecteur électrique.
  • Cette PAC air-air permet de réaliser d’importantes économies de chauffage.
  • Modulable en fonction des besoins, la PAC air-air s’adapte aux besoins de chauffage de chaque pièce.
  • Réversible, ce système est toujours utilisable en hiver et en été.
  • En utilisant l’air comme principale source d’énergie, la pompe à chaleur air-air est un équipement écologique à près de 98 %.
  • Le coût de la pompe à chaleur air-air est le plus abordable.

Les inconvénients

  • S’il n’est pas installé au bon endroit, la pompe à chaleur air-air peut produire un bruit qui risque de déranger le voisinage et vous-même.
  • Si la température descend en dessous de – 20 °C, une perte d’efficacité va se faire sentir.
  • La pompe à chaleur air-air ne peut pas produire de l’eau chaude sanitaire.
  • Son COP annuel moyen est inférieur à celui de la pompe à chaleur air-eau.

Les primes pour une pompe à chaleur air-air

Chaque Région en Belgique offre une aide pour l’installation d’une pompe à chaleur air-air, et cela, dans le but de sensibiliser les utilisateurs à se chauffer grâce à des moyens écologiques. Bien sûr, les primes offertes diffèrent en fonction des régions.

Région Prime Montant
Région Wallonne Installation d’une pompe à chaleur Jusqu’à 70% de l’installation
1000€ – 6000€
Région Bruxelles-Capitale Pas de prime pour les PAC non réversibles
Région flamande Prime gestionnaire de réseau 300€ – 4000€
Prime totale à la rénovation 1250€ – 4750€

Primes à Bruxelles

À Bruxelles, dans le secteur résidentiel, seules les PAC non réversibles de type saumure/eau, eau/eau et air/eau fonctionnant avec un circuit d’eau chaude dans l’habitat chauffé sont éligibles aux primes.

Primes en Wallonie

Les habitants de Wallonie ont droit à une prime dite travaux lorsque l’installation de la pompe à chaleur est inhérente à la réalisation des travaux selon ce qui a été convenu avec un auditeur. Dans le cas présent, le montant de base de la prime peut être multiplié jusqu’à 6 dépendamment des revenus et de la composition du demandeur. Pour une pompe à chaleur destinée au chauffage, la prime peut aller de 1000 € à 6000 €.

Prime en Flandre

Si vous habitez en Flandre, vous avez droit à 2 types de primes en installant une PAC aérothermie chez vous. Il s’agit entre autres de :

  • La prime du gestionnaire de réseau : la prime peut aller de 300 € à 4000 €.
  • La prime totale à la rénovation : uniquement valable pour la pompe à chaleur et le chauffe-eau solaire, cette prime peut s’échelonner entre 1250 et 4750 € avec au moins 3 investissements.

Faire une demande de devis

Devis gratuits et rapides
Sans engagement et obligation
Professionnels agréés