Pompe à chaleur air-eau : prix, fonctionnement et prime

pompe à chaleur air-eau

La pompe à chaleur air-eau assure à la fois le chauffage et la production d’eau chaude (à la demande), c’est principalement ce qui la distingue de la pompe à chaleur air-air. Tout comme cette dernière, la PAC air-eau se compose d’une unité extérieure chargée de capturer les calories présentes dans l’air et d’une unité intérieure qui est investie d’une mission de distribution de l’énergie accumulée dans le circuit de chauffage et de production d’eau chaude. En plus d’être écologique et économique, le coût de fonctionnement de la PAC air-eau est moindre. Et encore, son installation est possible aussi bien dans la rénovation que la construction. Quelle que soit la nature de votre projet, ce dispositif ne vous réserve que de bonnes surprises. Ainsi, si vous envisagez de remplacer votre ancien chauffage par une pompe à chaleur air-eau, nous présentons dans ce dossier toutes les informations utiles concernant le coût, le fonctionnement et les primes offertes par les différentes régions.

Quel prix pour une pompe à chaleur air-eau ?

Type   Prix
Avec eau chaude sanitaire Matériel 11 500€
Installation 1 900€
Sans eau chaude sanitaire Matériel 9 500€
Installation 1 500€

L’installation d’une pompe à chaleur air-eau sans la fonction de production d’eau chaude sanitaire ou ECS coûte en moyenne 9500 € TTC pour le matériel et environ 1500 € TTC pour la main d’œuvre, ce qui fait un total de 11 000 € TTC. Concernant la pompe à chaleur air-eau double service (avec production d’eau chaude sanitaire), il faut prévoir en moyenne 11 500 € pour l’achat de l’équipement et 1900 € pour la main d’œuvre, soit un total de 13 400 €. Rappelons que les coûts indiqués par nos soins ici ne sont qu’indicatifs. Il est possible que le matériel et le service coûtent plus ou moins cher.

Sachez que de nombreux facteurs peuvent influencer le coût total d’une pompe à chaleur air-eau. Le premier élément qui risque de peser sur le prix est la puissance du dispositif. Comme tous les autres appareils destinés au chauffage ou à la production d’eau chaude, la puissance d’une PAC air-eau est dimensionnée en fonction des besoins de chauffage et du volume à chauffer. Cette puissance sera également conditionnée par le type de climat de votre région et de la température que vous souhaitez instiller chez vous.

Le prix peut également dépendre de la PAC que vous aurez choisie. Il y a une nette différence entre le coût d’une pompe à chaleur air-eau monobloc et celui du bibloc. Étant plus élaboré, le modèle à compresseurs séparés coûte plus cher.

Le coût des travaux peut également être impacté par le type d’émetteurs qui relie la PAC et lui permet de diffuser de la chaleur. Si vous prévoyez de remplacer les émetteurs en plus de la PAC, le coût de la facture risque de doubler. Pour le remplacement des radiateurs à eaux, il faut compter 1000 € par unité. Quant à l’installation d’un plancher chauffant qui est assez complexe dans la rénovation, cela va coûter plusieurs milliers d’euros.

Une pompe à chaleur air-eau de puissance moyenne contient au moins 2 kilos de fluide frigorigène. Pour que cet appareil de chauffage puisse fonctionner correctement tout au long de l’année, il aura besoin d’être entretenu une fois par an. Attention ! L’entretien d’une PAC air-eau doit être réalisé par un installateur qualifié.

En théorie, c’est le professionnel qui s’est chargé de l’installation initiale qui doit assurer cette prestation. Vous devez donc être lié par un contrat d’entretien annuel qui coûte au minimum une centaine d’euros. Rassurez-vous, car dans le cas où l’installateur ne propose pas ce service, il est facile de trouver un professionnel qualifié pour ce travail. En outre, un entretien minime tel que l’époussetage des unités extérieures et intérieures aura pour effet d’allonger la longévité de votre dispositif.

✓ Demander des devis gratuits et sans engagement

Comment fonctionne une pompe à chaleur air-eau ?

Le fonctionnement de la pompe à chaleur air-eau repose sur le principe de la capture des calories qui sont présentes en nombre infini dans l’air ambiant. Après que ces calories ont été transformées en chaleur par la PAC, celle-ci est injectée à l’intérieur via les radiateurs. Hypothétiquement, une pompe à chaleur air-eau marche de la même façon qu’un réfrigérateur.

Pour qu’une pompe à chaleur air-eau puisse fonctionner correctement, vous devez posséder un circuit de chauffage central pour la simple raison que c’est grâce au fluide frigorigène contenu dans ce circuit que les calories sont acheminées vers les radiateurs. Dans l’idéal, l’unité intérieure de la PAC doit se situer près d’une chaudière. Notez que les nouvelles pompes à chaleur air-eau sont compatibles avec les radiateurs classiques (haute température). Le remplacement de ceux-ci est désormais facultatif.

D’un point de vue encore plus technique, une pompe à chaleur air-eau se compose de 4 éléments principaux, à savoir l’évaporateur, le compresseur, le condenseur et le détendeur. Le cheminement débute au niveau de l’évaporateur au niveau duquel les calories sont capturées par une pompe avant d’être transmises dans le fluide frigorigène dont la température est encore négative. C’est le compresseur qui se charge de transformer les calories en gaz haute tension. La température va augmenter lorsque l’état liquide passe à l’état gazeux. Une fois dans le condensateur, le gaz redevient liquide et va se mettre à chauffer le circuit de chauffage ou l’eau chaude sanitaire. Quant au détendeur, il fait baisser la pression du fluide frigorigène pour que la température s’abaisse pour permettre au système entier de capturer à nouveau les calories dans l’air.

Il ne s’avère pas futile de préciser que la pompe à chaleur air-eau s’adapte parfaitement bien aux planchers chauffants, aux radiateurs et au ballon d’eau chaude. Autre détail qu’il faut préciser, l’unité extérieure de la PAC doit être installé à l’extérieur du logement. Il faut donc posséder une cour pour éviter le boucan qui émane de ce dispositif.

Comment choisir une pompe à chaleur air-eau ?

La pompe à chaleur air-eau n’est pas un dispositif qui se choisit au hasard. Pour obtenir le système qui s’adapte le mieux à votre habitation, quelques critères devront être pris en compte.

Les différents types de pompes à chaleur air-eau

Avant de faire installer votre système par un professionnel, vous devez savoir qu’il y a deux types de pompes à chaleur air-eau :

  • La pompe à chaleur air-eau monobloc : le module hydraulique et le compresseur ne font qu’un. Par ailleurs, la jonction jusqu’au circuit de chauffage et de production d’eau chaude se fait par liaison hydraulique.
  • La pompe à chaleur air-eau bibloc : l’unité extérieure et l’unité intérieure sont séparées. La jonction entre ces deux composants de la PAC se fait par liaison frigorifique.

Le dispositif bibloc est nettement plus performant que le monobloc. Cependant, le coût de l’équipement et la main d’œuvre sont plus importants et plus chers.

La température de sortie de l’eau

Les pompes à chaleur air-eau proposent deux catégories de technologies qui ne fonctionnent pas de la même façon, mais qui permettent toutes les deux de réaliser d’incommensurables économies.

  • La pompe à chaleur air-eau basse température : la température de sortie de l’eau de ce dispositif est comprise entre 35 °C et 45 °C. Cette technologie offre un rendement supérieur à la haute température du fait que l’écart entre la température extérieure et celle de l’eau présente dans le circuit est vraiment minime. On recommande cette technologie pour les constructions neuves qui autoriseraient la mise en place d’émetteurs adéquats. Cette technologie reste possible dans la rénovation, dans le cas où l’habitation est déjà équipée de radiateurs basse température (ils sont compatibles avec les planchers chauffants).
  • La pompe à chaleur air-eau haute température : la température de sortie de l’eau est de 65 °C en moyenne. Cette installation est surtout recommandée pour la rénovation du fait qu’elle permet de conserver le système de chauffage qui est déjà présent.

Les émetteurs

La chaleur produite par la pompe à chaleur air-eau est diffusée dans l’habitation par des éléments de chauffage appelés émetteurs. Il en existe 4 grandes variétés, à savoir :

  • Le plancher chauffant : idéal pour les constructions neuves. Cet émetteur est discret et il diffuse la chaleur de manière uniforme dans un intérieur.
  • Le radiateur à haute et basse température : ce sont des radiateurs à eau chaude qui propagent la chaleur grâce à l’eau chauffée.
  • L’unité à cassette : encastrée dans un plafond, cette unité diffuse la chaleur par l’air qui est chauffé par l’eau de la PAC air-eau.
  • Le ventilo convecteur à eau : ce dispositif fonctionne de la même manière que l’unité à cassette à une différence près, le ventilo convecteur à eau se fixe sur un mur.

La puissance calorifique

Exprimée en kW, cette puissance calorifique estime la capacité de la pompe à chaleur air-eau à produire de la chaleur. Le professionnel qui va se charger de l’installation de la PAC doit clairement définir ce paramètre, l’efficacité de votre système de chauffage et de production d’eau chaude en dépend. Une surconsommation électrique va se produire en cas de surdimensionnement de l’installation. Cependant, un sous-dimensionnement va causer un inconfort thermique. La puissance calorifique des appareils présents sur le marché est comprise entre 5 et 20 kW.

Le coefficient de performance

Le coefficient de performance est l’indicateur de référence pour estimer le rendement des pompes à chaleur. Pour ainsi dire, le COP détermine le rapport entre la qualité de chaleur restituée et la consommation d’énergie électrique utile pour alimenter le compresseur. Si le dispositif choisi affiche un COP de 3.5 kW, cela signifie qu’il va produire 3.5 kW de chauffage pour 1 kW d’énergie électrique consommée.

Il y a une différence claire entre le COP du constructeur et le COP annuel moyen. Si le premier est une donnée qui estime le rendement en situation optimale, le second est un indicateur en conditions réelles

Les avantages et les inconvénients d’une pompe à chaleur air-eau

La pompe à chaleur air-eau est un dispositif qui possède des avantages et des inconvénients.

Les avantages

  • Le coût d’achat d’une pompe à chaleur air-eau est nettement inférieur à celui de la pompe à chaleur sol/eau.
  • L’installation est facile à réaliser. Aucun travail de forage ou de terrassement n’est utile.
  • Si la pompe à chaleur air-eau possède une fonction réversible, son fonctionnement peut être inversé. En été, l’appareil peut être utilisé comme un climatiseur.
  • Ce dispositif s’adapte aussi bien à la construction qu’à la rénovation.
  • La pompe à chaleur air-eau produit un excellent rendement si le COP et la puissance calorifique sont correctement évalués.
  • Cette installation est 100 % écologique.
  • Une pompe à chaleur air-eau peut durer environ 17 ans.

Les inconvénients

  • La consommation de la pompe à chaleur air-eau est supérieure à celle de la pompe à chaleur sol/eau.
  • Le refroidissement de l’habitation par la pompe à chaleur air-eau n’est pas aussi efficace qu’un véritable climatiseur.
  • Les pompes à chaleur géothermiques ont une durée de vie plus longue.

Les primes pour une pompe à chaleur air-eau

En comparaison à un système de chauffage classique, la pompe à chaleur air-eau est une solution à la fois économique et écologique. C’est l’une des nombreuses raisons qui font que l’État fédéral ainsi que les régions offrent une prime aux personnes qui désirent installer une pompe à chaleur air-eau chez eux.

Région Prime Montant
Région Wallonne Installation d’une pompe à chaleur Jusqu’à 70% de l’installation
1000€ – 6000€
Région Bruxelles-Capitale Pas de prime pour les PAC non réversibles Maximum 50% de la facture
4250€ – 4750€
Région flamande Prime gestionnaire de réseau 40% de la facture
Jusqu’à 1500€

Dans la Région de Bruxelles-Capitale, les intéressés peuvent obtenir une prime pour l’installation d’une pompe à chaleur air-eau. En général, la prime offerte pour une pompe à chaleur pour le chauffage va de 4250 € à 4750 € avec un maximum de 50 % de la facture. Le montant de cette prime varie tous les ans, une bonne raison pour consulter les sites de la région Bruxelles Capitale.

Dans la Région wallonne, la prime est déterminée par unité d’habitation pour une pompe à chaleur air-eau. Cette aide financière peut aller de 1000 € à 6000 € par foyer.

En Flandre, les primes sont octroyées via le gestionnaire de réseau de distribution Fluvius et sont valables pour toutes les habitations dont le permis d’urbanisme a été demandé avant le 1er janvier 2014. Le seuil est de 40 % de la facture, cependant les revenus modestes ont droit à des majorations. Pour une pompe à chaleur air-eau, le plafond est de 1500 €.

Devis gratuits et rapides
Sans engagement et obligation
Professionnels agréés