Pompe à chaleur sol-eau : prix, fonctionnement et prime

Pompe à chaleur sol-eau

La pompe à chaleur sol-eau, ou pompe à chaleur géothermique, transmet la chaleur du sol à votre foyer. Aussi efficace qu’économique, elle réchauffe votre habitat durant toutes les saisons. Découvrez le mode de fonctionnement de ce système, les investissements à prévoir ainsi que les aides disponibles à Bruxelles, en Wallonie et en Flandre.

Quel prix pour une pompe à chaleur sol-eau ?

L’installation d’une pompe à chaleur sol-eau varie selon la surface à chauffer, les déperditions thermiques de l’habitation et le modèle choisi. Le prix de la pompe à chaleur est estimé à 50 à 90 €/m², auxquels s’ajoute la pose de capteurs, allant de 20 à 100€/m² selon le modèle choisi. Enfin, la structure peut nécessiter l’installation de radiateurs basse température, dont le prix unitaire varie de 200 à 950 euros ou de ventilo-convecteurs, allant de 700 à 1 400 euros. L’installation d’un plancher chauffant avoisine, quant à lui, les 50 à 70€/m². Des frais d’entretien pourront s’ajouter à ceux qu’engendre l’installation initiale.

# Prix
Installation 50 à 90 €/m²
Pose des capteurs 20 à 100€/m²
Installation de radiateurs basse température 200 à 950€/unité
Installation de ventilo-convecteurs 700 à 1 400€/unité
Installation d’un plancher chauffant 50 à 70€/m²

Comment fonctionne une pompe à chaleur sol-eau ?

La pompe à chaleur sol-eau est un équipement composé de capteurs enterrés dans le sol, de tuyaux horizontaux ou verticaux et d’une pompe à chaleur. Les capteurs puisent l’énergie de la chaleur du sol, qui est alors transportée par un liquide caloporteur jusqu’à la pompe à chaleur. Cette dernière est reliée à un ballon d’eau chaude, qui alimente le système d’eau chaude et les radiateurs, convecteurs et planchers chauffants de votre habitation.

La pompe à chaleur sol-eau sera particulièrement efficace si votre maison est bien isolée. La nature du sol qui constitue votre terrain influera aussi sur la rentabilité de votre installation. Ainsi, si vous disposez d’un sol argileux, vous serez deux fois plus avantagé qu’avec un sol sablonneux.

Comment choisir une pompe à chaleur sol-eau ?

La pompe à chaleur sol-eau se déploie en deux modèles principaux : la pompe à capteurs géothermiques, installés à faible profondeur, et la pompe à sondes géothermiques, dont la profondeur peut atteindre jusqu’à 100 mètres.

Mise en place horizontale

La pompe à capteurs géothermiques, dite horizontale, est équipée de capteurs horizontaux installés à une profondeur allant de 60 cm à 1,2m. Cette installation nécessite de disposer d’une surface de 1,5 à 2 fois supérieure à celle de votre maison pour être efficace. Elle requiert aussi des spécificités techniques : la surface utilisée doit être éloignée de 3m des fondations, fosses septiques, puits et réseaux d’évacuation, d’1,50m des réseaux enterrés non hydrauliques et de 2m des arbres. La couche supérieure doit rester perméable et ne peut être traversée par des réseaux d’eau, ni accueillir d’arbre. Seul le gazon peut être installé en surface.

Mise en place verticale

Dans le cas de pompes dites verticales, les sondes verticales sont installées suite à un forage pouvant atteindre jusqu’à 100m de profondeur. À partir de dix mètres de profondeur, la température du sol reste constante tout au long de l’année. Il faut compter un gain moyen de 50W pour chaque mètre supplémentaire. Le transfert d’énergie est réalisé par le biais d’eau glycolée. Plusieurs forages peuvent être effectués, la seule contrainte étant de les espacer de dix mètres. Aux conditions d’installation précédentes s’ajoute la nécessité de réaliser une étude des sols et, parfois, de disposer d’une autorisation relative à la protection des sols.

captage horizontal et vertical

Le rendement d’une pompe à chaleur sol-eau

Une pompe à chaleur sol-eau vous permet de réaliser jusqu’à 80% d’économie par rapport à un chauffage classique. La consommation énergétique avoisine alors les 2 à 5€/m²/an, selon les performances de votre isolation, le modèle de pompe utilisé et la région où vous vous situez.

À la différence d’une pompe à chaleur eau-eau, dépendante d’un moteur électrique, la pompe à chaleur sol-eau ne nécessite pas de source d’énergie extérieure. Elle fonctionne en autonomie complète et son entretien ne concerne que les parties émergées.

La pompe à chaleur sol-eau est aussi bien plus efficace que la pompe à chaleur air-eau. En effet, cette dernière nécessite un chauffage d’appoint compte tenu du climat belge. Elle se détériore aussi plus rapidement que la pompe à chaleur sol-eau, étant bien plus sollicitée en hiver.

✓ DEMANDER DES DEVIS GRATUITS ET SANS ENGAGEMENT

Les avantages et inconvénients d’une pompe à chaleur sol-eau

L’installation d’une pompe à chaleur sol-eau vous offrira de nombreux avantages, notamment en termes de performance et d’économie. Toutefois, elle présente des inconvénients reliés aux exigences techniques de sa pose.

Les avantages de la pompe à chaleur sol-eau

  • Ultra-performante, elle réduit sensiblement votre facture énergétique : jusqu’à 80% !
  • Son coefficient de performance est de 4 à 5 tout au long de l’hiver
  • La performance est très peu variable en raison des fluctuations minimes intervenant sur les sols en hiver
  • Elle ne nécessite aucun chauffage d’appoint, quelle que soit la saison. La chaleur diffusée est homogène et régulière
  • L’installation est discrète et le confort renforcé par un plancher chauffant/rafraîchissant ou des ventilo-convecteurs
  • Elle est dépourvue d’unité extérieure
  • Elle peut s’adapter à votre chauffage central existant

Les inconvénients de la pompe à chaleur sol-eau

  • Dans le cas d’une installation horizontale, elle nécessite une surface de jardin importante et son rendement dépend fortement du type de sol
  • Les prix de terrassement peuvent être très élevés
  • La pompe verticale ne peut refroidir l’habitat en été
  • Dans le cas d’une installation verticale, elle est soumise à une autorisation et entraîne des frais de forage élevés

Les primes pour une pompe à chaleur sol-eau

Vous pouvez bénéficier d’une aide financière belge pour vous aider dans votre transition énergétique. En effet, chaque Région en Belgique met à disposition une aide non négligeable pour l’installation d’une pompe à chaleur. Cette mesure vise à favoriser des moyens de chauffage plus écologiques auprès des Belges.

Région Prime Montant
Région Wallonne Installation d’une pompe à chaleur Jusqu’à 70% de l’installation
Limite de 6000€
Audit énergétique obligatoire Jusqu’à 660€
Augmentation du rendement du chauffage 0,15 à 0,90 € par kWh économisé
Région Bruxelles-Capitale Prime Énergie C4 4250 à 4750€
Limite à 50% de la facture
Zones E.D.R.L.R. et Z.R.U. Majoration de 10%
Remplacement équipement mazout ou charbon + 300 à 1000€
Région flamande Construction avant 01/01/2014 40% de la facture
Limite de 4000€
Remplacement chauffage électrique / zone pas raccordée au gaz naturel x 2

La Région wallonne

Dans le cadre de l’installation de votre pompe à chaleur, vous pouvez disposer d’aides financières variées selon votre région. Ainsi, la Région wallonne offre une aide allant jusqu’à 70% de la facture d’installation, dans une limite supérieure de 6 000 euros. Un audit énergétique, financé à hauteur de 660 euros, doit être réalisé dans les sept années précédant l’installation afin de bénéficier de cette offre. Par ailleurs, l’installation doit être réalisée par un entrepreneur inscrit auprès de la Banque-Carrefour des Entreprises.

À cette aide peuvent s’ajouter la Prime appropriation de l’installation électrique qui concerne l’amélioration ou le remplacement de votre coffret électrique. Cette prime varie de 200 à 1 000 euros, selon votre catégorie de revenu. Enfin, vous êtes éligible à une prime de 0,15 à 0,90 € par kWh économisé relative à l’augmentation des rendements de vos installations de chauffage. Découvrez ici toutes les primes chaudières octroyées par la Région wallonne.

La Région Bruxelles-Capitale

Dans la Région de Bruxelles-Capitale, la Prime Énergie C4 prévoit une prime de 4 250, 4 500 ou 4 750 euros par unité de logement, jusqu’à un plafond de 50% de votre facture. À cette prime s’ajoute une majoration de 10% en zones E.D.R.L.R. (Espace de Développement Renforcé du Logement et de la Rénovation) et Z.R.U. (Zone de Rénovation Urbaine). Si votre pompe à chaleur remplace un équipement au mazout ou au charbon, vous êtes éligible à une aide supplémentaire allant de 300 à 1 000 euros. Découvrez ici toutes les primes chaudières octroyées par la Région Bruxelloise.

La Région flamande

Dans la Région flamande, une prime allant jusqu’à 40% du montant total de la facture est accordée aux constructions antérieures au 1er janvier 2014. Ce montant peut atteindre une limite supérieure de 4 000 euros. Cette prime peut être doublée si la pompe à chaleur remplace un chauffage électrique, ainsi que dans les zones qui ne sont pas raccordées au réseau de distribution de gaz naturel. Découvrez ici toutes les primes chaudières octroyées par la Région flamande.

Conclusion

L’installation d’une pompe à chaleur sol-eau est une alternative rentable et économique au chauffage électrique ou au gaz. Tout aussi performante, elle vous offre un confort inégalé à longueur d’année. Grâce aux primes régionales et nationales, vous pouvez installer une pompe à chaleur en Belgique tout en préservant votre porte-monnaie.